Voici la question que se sont posée des chercheurs de deux prestigieuses universités américaines : la Bloomberg School of Public Health de Baltimore et la Harvard Medical School de Charlestone.

Ces scientifiques ont évalué l’activité de 34 huiles essentielles sur la bactérie responsable de la maladie de Lyme.

La maladie de Lyme est une maladie infectieuse transmise par les piqûres de tiques infectées par une bactérie (Borrelia burgdorferi). Non traitée, elle évolue sur plusieurs années et peut entraîner des complications dramatiques : inflammation articulaire, troubles cardiaques et atteintes neurologiques se traduisant par une fatigue et des douleurs chroniques insupportables.

Cette terrible pathologie est traitée par une antibiothérapie de 2 à 4 semaines. Néanmoins dans environ 10 à 20% des cas, les patients continuent de souffrir de symptômes chroniques après le traitement antibiotique.

C’est la raison pour laquelle, cette équipe de chercheurs à tenter de savoir si les huiles essentielles pourraient être plus efficaces que les traitements antibiotiques pour détruire cette bactérie.

Cinq d’entre elles se sont révélées, in vitro, plus efficaces que le traitement chimique de référence :

  • l’huile essentielle d’origan,
  • l’huile essentielle de cannelle,
  • l’huile essentielle de clou de girofle,
  • l’huile essentielle de gaulthérie.

Bien entendu, d’autres études doivent être réalisées afin de confirmer ces premiers résultats. Néanmoins, ces travaux soulignent les fantastiques qualités de ces joyaux de la nature que sont les huiles essentielles.